tortue olivâtre

Nom scientifique Lepidochelys olivacea
Descripteur Eschscholtz
Année description 1829
Statut IUCN VU
Famille Cheloniidae
Genre Lepidochelys
Lepidochelys olivacea Lepidochelys olivacea

Introduction

La tortue olivâtre, Lepidochelys olivacea, souvent connue sous le nom de tortue du Pacifique, est un reptile vivant en eau de mer. Elle tire son nom de la couleur vert olive de sa carapace et sa peau. Derrière la tortue de Kemp, c’est la deuxième plus petite tortue marine.

C’est l’espèce la plus répandue dans les régions tropicales, même si depuis plusieurs années ses effectifs ont diminué de près de 50%. La dégradation de l'habitat naturel, la pollution, les prises accessoires, le changement climatique, la prédation par l'homme et les animaux et le commerce illégal sont les menaces les plus notoires qui expliquent le déclin rapide des populations d'oliviers. Les œufs de tortue marines sont toujours considérés comme un plat exotique ou comme un aphrodisiaque dans de nombreuses cultures et régions du monde. Même si cela est interdit, la chair des tortues marines reste toujours consommée dans certaines pays. Ainsi, la combinaison d'une collecte d'œufs à long terme et d'un abattage massif des femelles adultes sur les plages de nidification sont les principales causes du déclin mondial de la tortue olivâtre.

La tortue olivâtre est l’unique espèce connues pour former des "arribadas" (grandes rassemblements lors de la période de nidification). Les tortues se regroupent au large puis montent par milliers sur une même plage pour venir pondre. Les principales zones de nidification des arribadas sont situées sur la côte pacifique du Mexique, au Costa Rica et dans le nord-est de l'Inde.

Cette fiche est en cours de réalisation. Les textes proposés actuellement sont issus de notre modèle de données ou sont en cours de rédaction. Pour demander à prioriser ce contenu, vous pouvez nous écrire ICI.

Qui est-elle ?

Le genre Lepidochelys

Le genre Lepidochelys comporte les deux plus petites espèces de tortues marines : L. olivacea et L. kempii. Elles se différencient des autres tortues par leur petite taille et leur carapace en forme de cœur. Comme le genre Natator et Chelonia, le genre Lepidochelys s’inclut dans la famille des Cheloniidae.

Morphologie

  • Type
  • Taille adulte
    60 - 75 cm
  • Poids
    30 - 50 kg
  • Mimétisme
    fonds rocheux
  • Longévité
    55 ans
  • Type
  • Taille adulte
    60 - 75 cm
  • Poids
    30 - 50 kg
  • Mimétisme
    fonds rocheux
  • Longévité
    55 ans

Comment reconnaître la tortue olivâtre ?

Les caractéristiques morphologiques sont utilisées pour reconnaitre les espèces de tortues marines. La tortue olivâtre est petite et mesure en moyenne 70cm. Sa dossière prend la forme d’un cœur et est de couleur vert olive comme son corps. Cette tortue à écaille possède cinq écailles costales situées de part et d’autre des écailles vertébrales. L. olivacea possède deux paires d’écailles préfrontales.

Cette espèce peut facilement être confondue avec sa sœur, L. kempii. Cependant, cette dernière se rencontre exclusivement dans l’Atlantique et pond uniquement dans le Golfe du Mexique.

Différences entre mâles et femelles

Les femelles sont généralement plus grandes que les mâles. Les mâles possèdent des griffes plus grandes et recourbées sur les palettes natatoires antérieures qui leurs sont utiles pour s'accrocher à la femelle lors de l'accouplement. Afin de faciliter le positionnement lors de l'accouplement, les mâles ont un plastron plus concave. Les mâles ont également un organe reproducteur plus long que celui des femelles, qui dépasse de la carapace. La queue de la femelle est courte et élargie pour permettre aux œufs de sortir lors de la ponte.

Mode de vie & Comportement

  • Sociabilité
    solitaire
  • Rythme biologique
    Diurne
  • Venimeux
    Non
  • Alimentation
    prédateur

La tortue olivâtre est solitaire mais peut être observée en groupe sur des zones de nourrissage. Elle est généralement observée dans les baies et les estuaires mais il n’est pas rare de rencontrer des individus en pleine mer. La majorité des tortues résident à moins de 15km des côtes.

Dès que les tortues émergent du sable, elles sont directement exposées aux prédateurs terrestres comme les crabes et les oiseaux. Une fois dans la mer, le prédateur qui constitue la plus grande menace est le requin. Comme toutes les tortues marines, cette espèce ne peut pas rentrer la tête dans sa carapace en cas de danger. En revanche, elle peut utiliser sa carapace comme bouclier afin de repousser les attaques des prédateurs.

Le régime alimentaire de la tortue olivâtre est omnivore même si lors des premières phases de vies, les juvéniles se nourrissent exclusivement de proies pélagiques ou benthiques. Grâce à leur bec puissant, elle est capable de broyer ses proies et de consommer de petits crustacés. Dans les estuaires, elle se nourrit majoritairement de petits invertébrés. Sinon, les méduses, les tuniciers, les oursins, les bryozoaires, les bivalves, les escargots, les crevettes, les crabes, les langoustes, les échinodermes et les vers constituent des proies courantes.

Reproduction

  • Mode de reproduction
    ovipare qui enfouit ses œufs
  • Taille de la ponte
    100 - 150 œufs

L'accouplement a lieu en mer à la surface de l’eau. Les mâles, plus petits et plus habiles, réalisent des parades nuptiales élaborées. Les mâles sont polygames. Lors de chaque saison, ils cherchent de manière compétitive des femelles disponibles et réceptives. Lors de la nidification, les femelles sortent de l'eau pour creuser un nid sur la plage. La ponte a lieu en moyenne tous les deux ans et contient une cinquantaine d'œufs. Lors de chaque saison, plusieurs nids successifs sont réalisés.

 

L’âge exacte de la maturité sexuelle de la tortue olivâtre n’est pas précisément connu mais les scientifiques pensent que cette tortue serait mature autour d’un dizaine d’année comme la tortue de Kemp.

La saison de reproduction est influencée par des facteurs environnementaux. Les « arribadas » se déroulent après des évènements de fortes mers et de vents forts venant du large. Le pic de ponte des tortues olivâtres dépend de la région. En revanche, les tortues olivâtres pondent plusieurs fois pendant la saison, tous les 17 à 30 jours. Environ 120 œufs sont déposés par la femelle et ils incuberont dans le sable pendant environ 55 jours.

Espèce inoffensive

Cette espèce ne présente pas de danger particulier pour l'Homme en cas de rencontre dans son milieu naturel.

D'où vient-elle ?

Présence géographique & État des populations

La tortue olivâtre est largement distribuée dans les régions tropicales et subtropicales dans l’océan Pacifique, Atlantique et Indien. Elle est présente le long des côtes ouest de l’océan Atlantique mais des regroupements importantes se forment proche des lieux de ponte durant la saison de reproduction comme au niveau des côtes de la Guyane, du Suriname et du nord du Brésil. Elle pond également sur les côtes de l’Atlantique est en Guinée et Angola.

Dès que les femelles adultes ont terminé de pondre, elle se dispersent dans l’océan Atlantique ouest à la recherche de nourriture et peuvent parcourir jusqu’à 4500km. La tortue olivâtre est classée « Vulnérable » sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Quel est son habitat ?

Caractéristiques du milieu naturel

  • Température
    22 - 29 °C
  • Profondeur
    0 - 200 m

Présentation du biotope

La tortue olivâtre a un mode de vie migratoire très flexible et utilise une grande variété d'habitats. Dans le Pacifique, elle passe la plupart de leur temps dans le milieu pélagique alors que dans l’atlantique, elle occupe majoritairement les zones néritiques pour se nourrir. Il est rare d’observer la tortue olivâtre en dessous de 150m. Entre les zones d’alimentation en pleine mer et les zones de reproduction, la tortue olivâtre peut parcourir près de 4500km.

Espèces du même biotope

Partenaire de la Mer

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Mr.Goodfish

Le programme Mr.Goodfish sensibilise le public à la consommation durable des produits de la mer !

Apprendre en s'amusant

Pour aller plus loin

Espèces de la même famille

A lire sur la toile

Sources & Réalisation

Participation & Validation

L'équipe de Fishipédia et les contributeurs spécialistes s'engagent à apporter un contenu de haute qualité. Cependant, bien que l'information soit issue de sources scientifiques ou de témoignages d'expériences de spécialistes, les fiches peuvent contenir des imprécisions.

Benoit Chartrer

Benoit Chartrer

Intéragir avec Fishipedia

Pour entrer en contact avec notre équipe ou participer à notre projet.

Modèle de fiche et contenu © Fishipedia - Reproduction non autorisée sans demande préalable - ISSN 2270-7247 - Dernière mise à jour le
  • {{name}}

    {{#street_number}}{{street_number}}, {{/street_number}}{{#route}}{{route}}{{/route}}
    {{postal_code}} {{town}}

    {{#phone}}{{phone}}{{/phone}}{{^phone}}-{{/phone}}